Sushi King

15 octobre 2017
Nous décidons de déjeuner au « Roi du Sushi », restaurant japonais nouvellement ouvert à Saint-Jean-de-la Ruelle (45). Cet établissement n’a pas eu bonne presse après son ouverture, nonobstant nous voulons nous faire notre propre opinion. Au final, le Sushi King nous a bien plu. Comme au Sushi Taro de Saran (45), il s’agit d’un menu à volonté servi à table… mais pas seulement ; sushis, salades, yaki onigris, edamame, gingembre et wasabi passent devant nous sur un tapis roulant. Il n’y plus qu’à se servir. Je connaissais ce principe mais n’en n’avais vu en vrai. C’est chose faite. Concernant la nourriture, rien à dire, c’est correct. Les nouilles sautées sont même bien meilleures que chez la concurrence chinoise. Nous avons noté cependant deux points négatifs. Certains plats sont trop poivrés et le menu n’inclut pas le dessert.

Publicités
Publié dans Orléanais | Tagué , , | Laisser un commentaire

Fête de Saint Fiacre 2017

== Dimanche 27 août. L’après-midi-nous allons à la fête de Saint Fiacre à Orléans, patron des jardiniers. Celle-ci se divise en trois éléments : le marché, le défilé et l’église Saint-Marceau. Nous sommes venus en tramway, car à la Saint-Fiacre, c’est la crise du stationnement. Le marché propose des produits artisanaux, consommables ou non et des plantes. Nous achetons un figuier et une prêle en pots. Face à l’église, concours d’épouvantails pour les enfants.

Concours d’épouvantails

Le défilé alterne chars fleuris tirés par des tracteurs de collection et personnes costumées : jardiniers, membres de confréries, tenues folkloriques dont bergers landais sur échasses, costumes médiévaux, costumes époque Louis XIV… Il y a même des Vikings.

Nous allons ensuite visiter l’église dont l’intérieur est décoré de fleurs, plantes fruit et légumes. Mauvaise surprise au moment de rentrer chez nous. En prévision du trajet retour du défilé, le service de tramway est interrompu. Comme on est dimanche, pas d’autobus non plus. Nous devrons attendre une heure assis à l’arrêt de tramway, dont les vitres amplifient les 31 degrés à l’ombre du jour, le rétablissement de la circulation ferroviaire urbaine.

Publié dans Orléanais | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Médiévale de Bayeux 2017


= Vendredi 30 juin 2017.
A 19 heures, nous filons sur la place du marché d’où va partir le défilé de la médiévale de Bayeux(14). Le thème étant le monde animalier, nous y trouvons une oie, des chèvres, des ânes, des vaches naines, des dromadaires et un cheval majestueux. Des oiseaux géants exotiques, des autruches géantes, un flamant rose géant, un dragon et un géant mi-homme mi-bouc presque sorti de l’univers de Tolkien. Les costumes sont variés, certains groupes ont joué la carte de la tenue régionale folklorique.

= Samedi 01 juillet.
Retour à la case Bayeux pour faire le marché médiéval. Celui-ci est positionné autour de la cathédrale dans un cadre propice au médiéval avec ses zones herbeuses ou pavées. On y trouve un atelier des bâtisseurs du moyen-âge et une mini ferme pour les enfants. Il y a aussi des spectacles de rue, dont une volerie de rapaces. Toutefois, présents uniquement le matin, nous ne verrons rien de tout cela.

Publié dans Normandie | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Fête viking – Isigny / Mer 2017


Samedi 24 juin 2017.
Habitués des fêtes médiévales, nous n’avions jamais vu de fête viking. Une lacune qui sera comblée lorsque nous nous rendrons à Isigny / Mer (14), ville réputée pour sa crème fraîche et ses caramels au beurre salé. Avant de rejoindre le camp viking, nous traversons la foire annuelle d’Isigny. Après quelques emplettes, direction le camp viking… Celui-ci occupe toute la surface de la place de l’hôtel de ville – pas mal pour une petite bourgade telle qu’Isigny. On trouve des stands de commerçants et des tentes. Les stands vendent divers articles liés à la culture viking : artisanat, costumes, armes… On trouve même un pas de tir à l’arc à flèches réelles. Les tentes sont joliment ornées. Les Vikings y ont passé la nuit. Certains sont en train de se réveiller, d’autres s’habillent, l’un d’entre eux boit l’hydromel à même la cruche. Les costumes sont forts réussis, du niveau des meilleures fêtes médiévales.


A l’heure du défilé, les tribus se regroupent dans l’allée centrale. La cohorte s’ébranle. Une fillette aux pieds nus ouvre la marche portant haut une oriflamme à tête de loup, suivie de trois musiciens. Les Vikings se montrent très souriants devant les objectifs d’appareils photographiques et caméras.


En fin de matinée arrive le moment tant attendu. Après avoir chassé les deux poules de l’arène – carré d’herbe d’environ 15 m de côté et délimité par des cordes façon ring de boxe – les combattants prennent place. Avant les hostilités, le grand chef Viking nous donne un petit cours d’Histoire. Bien que la majorité des guerriers soit, ce jour, équipée d’une épée, ce n’était pas le cas du temps des Vikings. La fabrication d’une épée nécessitant plusieurs jours de travail, seuls les rares Vikings aisés pouvaient en acquérir une. Le guerrier moyen utilisait donc ses outils de ferme : hache ou pique. Deux modèles de flèches pour les archers : en pointe triangulaire ou en feuille de saule, en fonction de la cible [humaine]. Pour illustrer ces propos, une archère et un archer entrent dans l’arène et tirent plusieurs volées de flèches sur un groupe de combattants ayant formé un mur étanche avec leurs larges boucliers ronds. Le chef Viking reprend la parole pour nous annoncer que le port du casque était rare à l’époque. Pour d’évidentes raisons de sécurité, tous les guerriers en portent un aujourd’hui. Il est temps de commencer les combats. Chaque Viking se choisit un adversaire et les coups pleuvent. Le déroulement du tournoi est simple : Chaque fois qu’un combattant a tué son ennemi, il va défier un adversaire ayant également occis son vis-à-vis, et ainsi de suite jusqu’au dernier vivant. Celui-ci invite alors le public à crier la phrase miraculeuse « Par Odin, que les morts se réveillent ». L’unisson atteint, tous les cadavres reprennent vie et se relèvent. Une nouvelle rixe pourra débuter. Bravo aux combattants et à la combattante pour avoir réussi à se battre sur une aire aussi réduite. Il est vrai qu’ils ignorent la peur.

Publié dans Normandie | Tagué , | Laisser un commentaire

Spirou Line


Vendredi 23 juin 2017.
Nous visitons la Ferme acquacole du Ham, à Etréham (14). Cet établissement produit de la spiruline, algue microscopique et torsadée, réputée pour ses valeurs nutritives et curatives. Notre guide nous reçoit dans une grande serre à température tropicale où un canal d’eau verte est continuellement brassé par plusieurs roues à aubes. La jeune femme est passionnée et nous dit tout sur la spiruline de sa naissance à sa transformation en produit comestible.

Une algue microscopique


Elle nous emmène ensuite à la boutique et nous explique comment entamer une cure de spiruline. Les étagères proposent de la spiruline en brindille, en poudre, gélule… et même en biscuit.

Publié dans Normandie | Tagué , | Laisser un commentaire

Les médiévales de la Saint-Michel

160924c-argouges
24 septembre 2016. Notre passage à l’office du tourisme il y a quatre jours nous a permis d’être informé de la tenue d’une fête médiévale à Vaux / Aure (14), non loin de Bayeux (14). L’affichette annonce, entre autre, camp médiéval et combats. En arrivant sur les lieux, nous sommes moins enthousiastes : Le camp est bien là, mais au stand des armes, l’animateur est seul ; de mauvaise augure pour des combats. Pour l’heure il explique l’histoire de l’armement médiéval. Le positif : un joli cadre comprenant un majestueux manoir normand avec douve et une chapelle en ruine. Catherine trouve son bonheur avec deux chemises médiévales à 19 Euro pièces. Aux fêtes Jehanne d’Arc d’Orléans (45), j’avais payé le double pour la mienne. Où sont les poulardes ? J’ai faim ! Où sont les veaux, les rôtis, les saucisses ? Où sont les fèves, les pâtés de cerf ? Qu’on ripaille à plein ventre pour oublier cette injustice ! N’y a-t-il pas quelques soissons avec de la bonne soivre, un porcelet, une chèvre rôtie, quelques cygnes blancs bien poivrés ? Rien de tout cela, aussi nous décidons de rentrer manger à Colleville / Mer (14) et revenir le lendemain.
160924m-argouges

Le lendemain, retour au manoir d’Argouges. Ce n’est toujours pas la foule, et pas de combattants à l’horizon. Nous allons à la ferme de la Haizerie, l’autre lieu à visiter à Vaux / Aure. Leur slogan : « Les glaces à la ferme ». Effectivement elles sont très bonnes et pas chères.
160924r-argouges

Publié dans Normandie | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

La rivière aux 9 dragons

160920ks-caen
== Mardi 20 septembre.
Retour de la pluie. Nous décidons d’aller à la foire de Caen (14). Nous n’étions pas enclins à dépenser 14 Euro pour la visiter mais les conditions météorologiques nous ont forcé la main, tout comme que le thème qui cette année est le Mékong. Le parc de stationnement est également payant (3 Euro) – la totale. C’est un petit coin de campagne à la ville, mais qui présente le désavantage d’être boueux. A peine entrés dans la foire nous sommes agréablement surpris par une charmante hôtesse d’accueil, vêtue dune robe traditionnelle vietnamienne, qui nous chouchoute en nous expliquant par le détail comment nous rendre aux endroits stratégiques de la Foire. Nous commençons par le stand des masses médias, à savoir le journal « Ouest France » et la station de radio « France bleue Normandie ». Ils disposent d’un pavillon pour eux seuls, ce qui ferait pâlir d’envie leurs confrères présents à la foire d’Orléans (45). Là encore, nous sommes chouchoutés, on nous offre le journal du jour, un porte-clefs lampe et un stylographe. Dans le pavillon suivant, outre des exposants, nous visitons une exposition rétrospective présentant les pièces phares des thèmes retenus lors des années antérieures. La liste étant un peu fastidieuse à énumérer, je me contenterai de citer mon coup de cœur : le yéti. La foire exposition de Caen avec ses 800 exposants est plus importante que « nos » habituelles » foires d’Orléans et de Tours (37), avec respectivement 400 et 700 exposants. Nous retrouvons notre vendeur québécois qui nous avait vendu des biscuits au sirop d’érable à la Foire d’Orléans en avril dernier. L’occasion de compléter les stocks. Vient enfin le moment tant attendu : la visite de l’exposition « Mékong ». Nous rentrons dans un petit temple dont l’architecture n’est pas sans rappeler Angkor Vat. Dans un très long et sombre couloir nous pouvons admirer tout ce qui fait la beauté des différents pays traversés par le Mékong… Des sculptures religieuses (il y a même un sculpteur asiatique qui taille la pierre « en direct »), la collection complète des figurines Lara Croft (la jeune femme fut frappée par la vocation de l’aventure alors qu’elle travaillait dans un site archéologique au Cambodge), une tente rendant hommage aux premiers explorateurs français en Indochine, des barques chargées de victuailles flottant sur un bassin bordé de maisons sur pilotis et traversé par un pont, les costumes de chaque ethnie vietnamienne (dont les Lolos noirs, mis à l’honneur par l’émission de télévision « Rendez-vous en Terre inconnue »), des photos prises par un photographe professionnel normand qui a fait du Vietnam sa seconde patrie…

160920me-foire-caen

La sortie du tunnel débouche sur des boutiques d’art indochinois. Nous y achetons une cordelette décorée de perles, de tortues et terminée par un pompon et une clochette, censée porter bonheur dans la maison. Il est midi, nous dirigeons vers le pavillon gastronomique. A l’entrée, on nous offre un verre de lait frais normand… Délicieux. A la foire d’Orléans, nous avions voulu manger au restaurant auvergnat, mais le prix des menus nous avait arrêté. A Caen, le tarif est plus raisonnable – Banco. A l’attention de Marlène… Catherine prend un pavé de charolais avec aligot et moi une omelette au Cantal. Le tout arrosé de Volvic, il va sans dire. Le déjeuner terminé, nous continuons la visite et tombons sur le stand des madeleines « Jeannette » entreprise normande réputée, créée en 1850, qui fit faillite en 2013. Non résignés, les employés ont relancé la boîte qui est repartie comme en 40, ou plutôt comme en 50. Nous repartons avec une boîte dont le prix est bien plus avantageux qu’en boutique. En sortant, je remarque un stand avec une fontaine de confiture de lait à dégustation gratuite. Je ne résiste pas au plaisir de me maculer les dix doigts de la main pour les lécher ensuite. Le goût est similaire a celle fabriquée en Auvergne ; seule la consistance diffère. La confiture de lait auvergnate est plus ferme et ne pourrait être mise en fontaine. Nous terminons la visite par la rue du bagout, la grande allée des camelots, dont Catherine est friande. Nous retrouvons un vendeur d’huiles essentielles absent depuis quelques années de la foire de Tours. De retour sur la côte, nous faisons quelques courses à Port-en-Bessin-Huppain. Ensuite, nous nous rendons à l’office du Tourisme afin de trouver quelques idées de sortie pour les jours futurs. En arrivant à Colleville / Mer (14), nous goûtons une madeleine. Comme on pouvait s’y attendre, rien avoir avec celles du supermarché.

160920mb-foire-caen

Publié dans Normandie | Tagué , | Laisser un commentaire

Le moulin de Marcy

160917qs-mollay14
Nous partons au Mollay-Littry (14) pour visiter un moulin à eau, appelé moulin de Marcy. Comme on célèbre aujourd’hui les journées du patrimoine, l’entrée sera gratuite. Après avoir passé le pont du bief, nous traversons la maison du meunier. Sapristi, j’ai l’impression de me retrouver dans la cuisine de mes grands parents vellaves, en plus petit. Ensuite nous visitons le moulin lui-même. Là encore, je retrouve moult similitudes avec le moulin de mon grand-père même si ce dernier n’utilisait pas une roue à aube et était plus petit. Le moulin de Marcy comprend la chambre du meunier avec un lit d’époque et un mannequin coiffé du fameux bonnet pointu. Un vrai chat dort sur l’édredon. Nous ne pouvons nous empêcher de fredonner la célèbre chanson « Meunier tu dors ». Nous allons ensuite à l’extérieur de la bâtisse pour admirer la grande roue à aube en plein travail.
160917qh-mollay14
La journée n’étant pas terminée, nous nous rendons à Bernesq (14) pour visiter un élevage de chèvres. Visite rapide en l’absence de guide, cependant Catherine appréciera les chevrettes venant réclamer des caresses.

Publié dans Normandie | Tagué , | Laisser un commentaire

Les parapluies d’Orléans

== Vendredi 9 septembre.
Au siècle dernier, la place du marché d’Orléans (45) était surnommée « aux parapluies » du fait de la forme particulière des préaux. Depuis, la municipalité a fait construire un complexe cinématographique et le marché s’est vu exilé à Orléans sud et place du Martroi. Nous allons tout de même voir des parapluies, mais ce sera place de la République. Ici le ciel est tapissé de parapluies, malgré le temps ensoleillé. Idée originale et esthétique. Dessous, des stands de commerçants présentant leurs produits ou leurs prestations. Nous allons ensuite au marché, celui de la place du Martroi.
160909umbrella
160909p-umbrella

Publié dans Orléanais | Tagué , | Laisser un commentaire

Je sais que les fées existent

Notre petite nièce et peintre amateur Dorothée, fan de l’artiste Nadine Forster, se lance dans le livre de conte pour enfants. Elle a conçu les illustrations et le scénario et une de ses amies a rédigé les textes. C’est l’histoire d’une petite fille qui, en jouant sur la plage, trouve un groupe de fées lilliputiennes un peu perdu. Elle décide de les amener chez elles…

Le héros du prochain ouvrage est déjà connu : ce sera une petite chienne.

160828h-fees
160828m-fees

Pour en savoir plus .::. https://www.facebook.com/doro.proust

Publié dans Orléanais | Tagué | Laisser un commentaire